Andouquette, Cérou : c’est cool !

Lorsque la chaleur étouffante pèse sur la cuvette albigeoise , il faut prendre un peu de hauteur si l’on souhaite faire un petit footing. Nous avons de la chance, il suffit d’effectuer une vingtaine de kilomètres pour trouver un peu de fraîcheur et d’être complètement dépaysé. Nous sommes donc une dizaine au rendez-vous à Ligots, sur le pont du Cérou, point de départ du circuit de l’Andouquette. L’Andouquette est un charmant ruisseau qui descend des hauteurs de Crespin pour rejoindre le Cérou. Les premiers kilomètres s’apparentent plus à de la marche qu’à de la course, mais le paysage sauvage et les nombreux passages à gué rendent cette balade délicieuse. Arrêt obligatoire à la cascade, pour prendre une pause et la pose pour les photos souvenirs. Le sentier s’échappe de la forêt pour déboucher sur une belle clairière où l’on imagine aisément quelques chevreuils venant à l’aube goûter l’herbe tendre et se rafraîchir dans l’onde du ruisseau. Dernier gué et l’ascension vers Crespin débute, une vrai montée avec des pourcentages à deux chiffres. Plus personne ne parle, à peine un petit regard aux bruyères qui bordent le chemin et c’est l’arrivée à Crespin. Salut amical au dolmen Peyro Levato et nous amorçons la descente vers le Cérou. Un chien en chaussettes (regardez bien les photos) s’approche, il est visiblement à la recherche de compagnie. Julien et Alain, bons camarades, se prêtent au jeu et lancent une planche que l’animal s’empresse de ramener dans sa gueule. La descente s’achève, il suffit désormais de suivre le Cérou pour arriver à notre point de départ et la boucle est bouclée ! Même si la chaleur était supportable, il est nécessaire de refaire les niveaux, ce que nous ne manquerons pas de faire autour d’un petit barbecue. Les petits bonheurs sont souvent à portée de main, il ne faut jamais hésiter à les cueillir, plus nous les ramassons, plus ils poussent.

No Replies to "Andouquette, Cérou : c'est cool !"


    Got something to say?

    Some html is OK