Pluie d’Automne et de Podiums à Valdéries

Quand les feuilles mortes se ramassent à la pelle et que le vent soulève les robes les Loisirs ne se dérobent pas et répondent à l’appel. Il ne manquait que Micka, ayant le moral en zone inondable, il est resté prudemment sur son canapé pour surveiller le niveau de mousse dans son demi. Sur le coup des sept heures une grosse bourrasque a bien fait tomber quelques branches sur la route de Valdéries, mais il en aurait fallu bien plus pour nous décourager. Nous étions une bonne quinzaine à venir nous mesurer aux éléments, principalement l’eau, le vent et la boue. Dans les prés, le vent s’engouffrait sous les chapeaux des champignons, les faisant s’envoler, nous nous serions crus dans une véritable tempête de neige. Du coup, nous avons appuyé sur le champignon pour rallier au plus vite l’arrivée. Dans les bois le vent arrachait les glands qui venaient se fracasser sur les muscles tétanisés de nos belles cuisses. Je vous épargne les torrents de boue qui ont failli à maintes reprises nous ensevelir, les flots du Cérou en furie qui ont tenté de nous engloutir. Les plus grands avaient de l’eau jusqu’à la poitrine, les plus petits ont traversé en apnée, mais toutes et tous durent lutter contre le courant qui voulait les emporter, Dieu sait où ! Mais rien, ni personne n’auraient pu nous arrêter, c’est avec le sourire qu’en véritables rescapé(e)s nous avons franchi la ligne d’arrivée que nous n’avons distingué qu’à quelques mètres tant la pluie tombait drue et le rideau de brouillard était épais. Sabine, Agnès, Hélène, Marie-Françoise, Edmond (sans sa puce, mais devant sa chérie) sont monté(e)s sur un des podiums, Je ne saurais trop vous en dire la raison, il arrive un moment où cela devient dur de tout gérer, surtout que parallèlement à la remise des prix, il y avait le repas qui comme le trail a été bien arrosé, mais pas forcément d’un liquide de même nature. Annick est passée en une semaine des 27°C de Marseille Cassis (51°C pour le pastis) au 10° de Valdéries (13° pour le Blanc-Cassis), sans se départir de son sourire et de sa bonne humeur. Sandra et Clémentine n’aiment pas trop la pluie, mais elles étaient contentes lorsque cela s’est arrêté (pas la pluie, la course !). Pascal n’est pas arrivé à rattraper Marie-Françoise et Jacques, il a trouvé comme excuse bidon (son légendaire accessoire qu’il porte toujours à la main) qu’il n’était pas inscrit sur la même distance, quelle mauvaise foi ! Marie-Pierre a fait l’effort de venir nous encourager, mais elle est arrivée un peu en retard, ce n’est pas grave, c’est le geste qui compte et elle était là pour la bière. Merci aux nombreuses et aux nombreux bénévoles, ils ont assurés dans des conditions qui n’étaient vraiment pas favorables, nous reviendrons l’année prochaine.

No Replies to "Pluie d'Automne et de Podiums à Valdéries"


    Got something to say?

    Some html is OK