Les Loisirs Transforment l’Eau en Vin

Ce soir, voilà ce qui était au programme : entraînement dans les vignes du domaine Barreau, puis dégustation dans le chais du vigneron. Mais avant de relater les événements de cette soirée, revenons sur la performance de Philippe (de Cornelissen) qui a dompté la Saute Mouflon (53 km, 3400 m de D+) du côté de Lamalou les Bains. Arrivé discrètement en cours de saison, sur la pointe des pieds (c’est une qualité pour un coureur si j’en crois Benoist) sans faire de bruit, il cachait bien son jeu, le voici maintenant démasqué, il met la barre très haute dans la catégorie ultra-trail. Un autre Philippe (Maxi-Alu) va réagir n’en doutons pas et la fine équipe engagée à l’Aneto trail, va répondre également présente début juillet. Revenons à notre soirée, tout avait presque bien commencé, nous étions cernés par les nuages, mais ceux-ci semblaient vouloir nous ignorer et déversaient copieusement leur contenu sur les collines avoisinantes. Mais, ce qui ne devait pas arriver, arriva…. A notre tour de passer sous la douche , n’écoutant que notre courage qui en l’occurrence nous conseillait de réaliser un repli stratégique, nous sommes revenus plus vite (normal ça descendait) que nous n’étions partis vers le chais à l’étanchéité précieuse en de telles circonstances. Le temps de mettre la table, de commencer à grignoter, d’inaugurer le blanc sec (après toute cette eau, ça fait du bien), d’évaluer le rosé, la pluie avait disparu et un malicieux soleil derrière les carreaux semblait se moquer de nous. Nous avons fait bloc, nous avons résisté à la tentation, nous ne sommes pas tombés dans le piège grossier tendu par l’astre lumineux, nous n’avons pas bougé du chais et nous sommes passés à un rouge léger, puis à un rouge au corps plus affirmé. A peine les rouges avaient t-ils quitté la table que ce sont les blancs doux et les pétillants qui sont arrivés, ne laissant que peu de répit à nos papilles. Bref, nous comptions pratiquement autant de cadavres de bouteilles que de combattants. La bataille cessa, non par manque de combattants, les palettes de bouteilles auraient, soyons honnêtes, fini par nous submerger grâce à leur nombre. Sagement, nous avons décider de signer un armistice, sous l’égide de la modération qui peut parfois, pas assez souvent selon certaines mauvaises langues dont les propos sont guidés par la mauvaise foi et la jalousie, nous caractériser. Mais vous nous connaissez, nous n’allons pas rester sur un échec fût-il partiel, Lilian et le vigneron convenaient de rompre l’armistice le lundi 2 juillet et de reprendre le combat à zéro, mais cette fois avec le soleil comme arbitre. Merci à la famille Barreau pour son accueil, leurs vins leurs ressemblent, ils sont généreux et authentiques. Merci  Lilian Verlaine pour cette bonne idée,  ton homonyme était fort pour manier les vers, tu n’es pas mal dans le maniement des verres.

No Replies to "Les Loisirs Transforment l'Eau en Vin"


    Got something to say?

    Some html is OK