L’Ecla arrive à bon PORC à Lacaune

En ce début de saison pour les gens bons de l’Ecla, il faisait le temps idéal pour se laisser aller au plaisir de la course à pied. Dans ce vert paradis de la salaison, les jambons bien alignés se laissaient saler et prenaient leur pied et le temps de sécher. Bref, l’horizon était ben dégagé pour les jarrets de coureurs très décidés, un peu plus boucher, voire boucher charcutier pour ceux bien découpés des porcidés. Le ton (où le thon si vous êtes poissonnier) est donné dès l’inscription avec un filet gonflé de spécialités du crû, à savoir une saucisse sèche et deux boites de pâté. Un filet qui a donc de quoi vous donner la pêche, sauf évidemment pour le végétarien qui risque fort de végéter à rien n’avoir à se mettre sous la dent (les canines en ont certes une certaine habitude). Parlons maintenant des courses, sur la plus longue distance, Karine l’emporte en catégorie M1 (quel beau sprint à l’arrivée, il a fallu la photo finish pour trancher) et Benoit accroche une belle troisième place au scratch. Ils ont plié l’échine dans les côtes, n’ont pas pris le temps de tailler une petite bavette, se sont farcis de belles descentes, se sont arrachés les tripes pour finalement venir à boudin trail au parcours bien salé et parfaitement pimenté. Sur le 12 km, les trois P. (Pascal, Patrick, Philippe) ont évidement mis les gaz, portés par l’envie pressante de rallier au plus vite la tireuse à bière. L’eau ferrugineuse a dissout, c’est pas cher, mais le demi de bière à un euro, c’est pas cher et c’est meilleur, merci les organisateurs ! Pascal fait étal, sans s’étaler, d’une belle santé. Il montre dès la première course qu’il est déjà très affûté, particulièrement tranchant dans les côtes et précis dans la découpe des trajectoires. Patrick retrouve un terrain de jeu qu’il connaît bien puisque c’est dans ces montagnes qu’il vient tirer sur les pieds des champignons, mais aujourd’hui il a surtout appuyé sur le champignon. Son passe-temps de pêcheur à la ligne l’amène aussi à fréquenter le bord des rivières, mais hier, il avait la ligne en point de mire et il s’est vraiment dépêché. Il s’est quand même permis de ralentir une ou deux fois pour permettre à Sylvie qui le supporte la semaine mais encore davantage le dimanche de le prendre en photo. Quant à moi, heureux comme un coureur qui persévère, je franchis la ligne et fait sauter sans remords les bouchons. Je plains le pêcheur malheureux qui perd ses vers, il ne lui reste qu’un bouchon immobile au bout de la ligne. Ils ne nous restaient plus qu’à faire honneur au repas servi par la super et souriante équipe de bénévoles. Quand Lacaune rit, ça nous prend aussi, et c’est bon. Un grand merci à l’équipe de l’AC Lacaune et à l’année prochaine.

No Replies to "L'Ecla arrive à bon PORC à Lacaune"


    Got something to say?

    Some html is OK