JUillet : C’est Pas Encore Les Vacances.

Juillet est très souvent synonyme de vacances, mais pour  l’Ecla il faudra  attendre encore un peu. A domicile, certain(es) étaient retenus par l’organisation des championnats de France. L’occasion pour Pascal et moi de jouer aux vigiles à la sortie de la zone mixte où les athlètes rencontrent les journalistes après leur épreuve. Alice, qui souffre toujours d’une blessure à la cuisse a pu retrouver la piste par procuration, il s’agissait pour elle de gérer les athlètes à la sortie du tunnel, espérons pour elle que la sortie du tunnel est proche et qu’elle va nous revenir en pleine forme. Sabine et Eric, comme à l’accoutumée jouaient groupés et c’est à la restauration qu’ils faisaient preuve de leur rapidité légendaire. Annick, quel(s) talent(s), pour une fois a fait une infidélité à l’Ibis était dans son élément  à la restauration.  Gislaine à la buvette a eu le privilège de remplacer Annie à la confection des crêpes, en dix ans de buvette je n’avais jamais vécu un tel moment, c’est vous dire le niveau de performance de notre amie. Marine et Maxi-Alu régnaient sur le carré VIP, pas facile de trouver un moment pour prendre des photos avec des célébrités lorsque vous avez la responsabilité d’alimenter le bar et le buffet, mais on connait leur capacité d’adaptation. Pierre Antoine Bosse, Marie-José Perec, Kevin Mayer auront ainsi le plaisir de poser à leur côté. Agnès, tout sourire, fière à juste titre de son accréditation toutes zones,  a réussi à jongler entre  le Stadium et Pause Guitare sans se départir de son éternelle bonne humeur. Benoist a trouvé un nouvel exerccie de gainage, il s’agit de pousser un caddy rempli de bouteilles d’eau destinées à alimenter les frigos parsemés sur le Stade, avec sa bande de joyeux lurons il n’a pas chômé car la demande était forte compte-tenu de la chaleur ambiante. Bref, trois journées intenses sous un soleil de plomb, où nous avons eu le bonheur de côtoyer le haut niveau et où finalement nous sommes souvent passés très près du podium dressé à côté de l’horloge du stade. Pendant ce temps là, le dimanche, Karine, Sandra, Christelle, Laurent, Renaud et Romain étaient partis à la rencontre du Pic d’Aneto et de son trail de 45 km avec 2800 m de D+. Le soleil était au rendez-vous, mais il restait encore un peu de neige pour magnifier encore le cadre grandiose proposé par le massif pyrénéen. Karine a été contrainte de passer  par les stands pour débloquer une cheville et un genou légèrement grippés. Nous connaissons tous sa volonté et elle est repartie pour terminer ce qu’elle avait commencé et c’est au complet que la fine équipe a rallié l’arrivée pour partager n’en doutons pas quelques bonnes bières. Je vous livre les impressions de Christelle. « Dimanche matin 7 h 00, Nino,  Karine, Renaud, Sandra et moi même prenont le départ de La  Venasque  : 45 km pour 2800 m de dénivelé  positif. Les binômes se forment : Nino avec Romain, Karine avec Renaud et Sandra avec moi. Je m’accroche pour suivre Sandra sur la montée  à  l’Hospice de France. Un coup de mou m’oblige à  la laisser partir devant. Heureusement  la rude montée à  la Venasque  réveille mon corps. Et en avant!! Les paysages magnifiques  me portent. Un régal. Pour finir je rencontre un binôme  qui me motive jusqu’ à  la fin pour des descentes en rythme malgré les dernières petites côtes. A l’arrivée  je suis très surprise et ravie de mon classement. Une super expérience ! Bravo à mes camarades de l ECLA qui ont lutté contre leurs douleurs dans la course et fini avec le sourire et la bonne humeur qu’on leur connaît. » Mardi dernier, triathlon au cœur de notre belle ville, on retrouvait les habitué(es), Séverine, Anna, Christophe et une novice à qui rien ne peut faire peur, je veux parler de notre chère Annick. Les 900 m de natation dans le Tarn furent terribles avec une lutte sans merci contre le courant, les silures et la barrière horaire. Ensuite, il fallait remonter à la place Sainte Cécile par  des escaliers insensibles à la fatigue des athlètes avant d’enchainer par un parcours de 25 km en vélo, avec les vent et les côtes qui prennent un malin plaisir à vous contrarier. Angélique et Jean-Noël en supporteurs dévoués et amicaux ont suivi comme son ombre (il n’y en avait pas beaucoup) notre amie sur la route puis dans les 5 km de ruelles de la cité épiscopale et c’est tout sourire qu’Annick a franchi  la ligne d’arrivée de son premier triathlon. Je pense que le cas Lambour n’a pas fini de nous intéresser, car la voici qui prépare maintenant le GRP, décidément cette fille est unique ou  vareuse comme aurait dit Francis Blanche.  Nous allons pouvoir prendre un repos bien mérité, mais pour celles et ceux qui seront sur Albi, vous pouvez proposer des sorties, je relayerai le message et n’oubliez pas les Moules Frites à Fréjairolles organisées Jeudi 26 Juillet et Jeudi 9 août par notre mai Maxi-Alu, artisan de nos vérandas et de nos soirées festives ! Bonnes vacances à toutes et à tous et rendez-vous en septembre pour de nouvelles aventures et de belles émotions à partager.

PS : explications pour les photos, si vous voyez de la neige, des montagnes, des cascades, des bâtons : c’est à Luchon. Si vous voyez une piste, du tartan, un écran, des silures, des vélos : c’est à Albi. Si vous voyez : des sourires, des belles filles, des beaux garçons, c’est à Albi ou à Luchon.

No Replies to "JUillet : C'est Pas Encore Les Vacances."


    Got something to say?

    Some html is OK