Ekiden. Quand on veut, on pleut !

Cela faisait trois mois que les sorciers imploraient la pluie, tout le monde aurait bien attendu quelques heures de plus. Mais hélas l’orage a éclaté à 21h15 sur Albi, sur les coureurs, sur les supporteurs, sur les bénévoles etc.. C’est ce qu’on appelle je crois, une douche froide, nous aurions peut-être du nous en douter quand nous avons découvert tous ces beaux parapluies roses en levant le nez dans les rues piétonnes. Assez parlé des aléas météorologiques, si on ne veut pas se mouiller, il faut choisir le tennis de table, le judo où un autre parmi tous ces sports qui se pratiquent entre quatre murs. Encore un fois, ce sont les dames qui se sont vues propulsées en haut de l’affiche avec leurs noms qui s’écrivait en dix fois plus gros que n’importe qui alors qu’elles signaient des autographes aux admirateurs qui se bousculaient..Audrey, Sandra E., Sabine, Aurélie font partie de l’équipe qui termine  à la troisième place à quelques secondes de la médaille d’argent. Fouzia, Sandra B., Maryline, Anne, Domi et Maryse accrochent la dixième place sur les pavés et la première au challenge du sourire et de la bonne humeur. Bien sûr, impossible de nommer tous nos amis recrutés le plus souvent à prix d’or pour renforcer telle ou telle équipe venue puiser dans le réservoir inépuisable de nos talents. Bravo aussi à tous les bénévoles qui sont restés sous la pluie jusqu’à très tard dans la nuit pour faire vivre l’événement et ranger le matériel. Bises à Marie Paule et Annick qui sont passés de l’autre côte de la rubalise l’espace d’une soirée et ont filé un petit coup de main aux organisateurs. Bravo et merci à la famille Itrac qui a tenu la buvette dite « buvette d’ Annie » (la marque est déposée) dans des conditions difficiles où le client se faisait rare compte-tenu des conditions ambiantes. C’est avec un très grand plaisir que j’ai croisé Ondine (très en forme) et Greg qui attendent un heureux événement pour le mois de février. Dimanche prochain, course pour sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. Venez nombreuses et nombreux courir ou marcher sous la bannière rose, il fera beau et les parapluies déployés ne le seront qu’en tant qu’élément décoratif.

No Replies to "Ekiden. Quand on veut, on pleut !"


    Got something to say?

    Some html is OK