Busque : De la Boue (et des Sourires) de Bout en Bout

La sonnerie du réveil déclenche toujours la même petite musique dans ta tête le dimanche matin. Mais, pourquoi je me suis inscrit à cette course, je serais si bien à rester dans mon lit ! Dehors le vent du nord balaye les quelques espoirs que tu avais de ne pas trop de cailler ! Soyons positifs, il ne pleut pas et la température est positive si l’on considère que zéro est positif. Le sourire et la bonne humeur des copines et des copains te font vite oublier l’effort que tu as fait pour sortir de ton lit si douillet. Les dames du café ont une pêche d’enfer, on nous offre des parapluies, certainement pour conjurer le sort après la semaine pourrie que nous avons vécu. Maxi-Alu et Hervé sont engagés sur le 27 km, nous sommes 6 ou 7 sur le 15 km. Marie-Paule et Annick, plus raisonnables sans doute feront le 8 km. Annie est en convalescence de sa cheville et en préparation du Marathon d’Albi. En effet, cette année c’est son anniversaire (scoop !) et Philippe Aubert lui a offert un dossard qui vient récompenser l’ensemble de son oeuvre. Il faut bien se préparer , car avec le dossard 62, il ne s’agit Pas de Caler (jeu de mot pour les gens nés au Nord de la Loire ou fans du film Bienvenue chez les Ch’tis). Bon, il faut s’élancer, ça monte, ça descend, ça glisse beaucoup, certains vous diront que les paysages sont magnifiques (c’est vrai), mais il faut surtout bien regarder où l’on pose le pied et surveiller qu’il n’aille pas plus loin et plus vite que prévu. Beaucoup de chemins, et parfois lorsque l’on passe à découvert, des rafales de vent glacées qui vous forcent à ne pas traîner en chemin. Un ravitaillement copieux et raffiné avec des chocolats et des pâtes de fruits confectionnées par Raoul de chez Thuriès qui fondent dans la bouche et vous remontent le moral dans le cas où celui-ci aurait la fâcheuse idée de coller au thermomètre. C’est l’arrivée, vite mettre des vêtements chauds et vite se diriger vers la bière offerte par l’organisation. Ce sera ensuite la fameuse poule au pot (qui visiblement n’en a pas trop eu, si l’on considère son destin) précédée d’une bonne soupe au tapioca bien chaude. Marie-Pierre, Marie-Paule et Pascal feront des podiums dans leur catégorie, mais l’essentiel réside surtout dans le fait que tout le monde est arrivé à bon port et avec le sourire comme de bien entendu. Je souhaite bonne arrivée dans notre groupe à Sonia pour qui c’était le premier trail en notre compagnie, avec son sourire et sa bonne humeur, elle a d’emblée prouvé qu’elle avait le niveau pour nous accompagner. Un grand bravo à toute l’équipe des bénévoles qui organisent ce trail de main de maître, l’Ecla Albi, comme toutes celles et tous ceux qui sont venus à Busque, nous avons passé un dimanche formidable. Merci à vous toutes et à vous tous. Bises et à l’année prochaine.

No Replies to "Busque : De la Boue (et des Sourires) de Bout en Bout"


    Got something to say?

    Some html is OK